Berlin – tag nummer zwei

Deuxième journée dans la capitale allemande; c’est là qu’on se rend compte qu’on sera loin d’avoir le temps de faire tout ce qu’on avait envisagé (et encore moins tout ce que Jojojcf nous conseillait de faire!).

Ce matin, nous avons commencé (tard, il est vrai), après un bref passage devant le KaDeWe (le plus grand ‘departement store’ d’Europe) par la visite du dôme du Reichtag (j’avais réservé avant notre venue). Ensuite, passage obligé par la porte de Brandenburg juste à côté puis nous montons dans un bus hop-on/hop-off (oui on aime bien ça) pour faire un tour de ville…

On descend à la Potsdamerplatz pour se restaurer et reprendre ensuite notre chemin vers notre étape suivante: un magasin de tissu! Un magasin de tissu en entraine un autre et nous voila ensuite dans le musée d’art contemporain situé dans un l’ancienne Hamburger bahnhof, une ancienne gare. L’endroit est très bien mis en valeur; les œuvres présentées ne nous parlent pas beaucoup.

En sortant, je me rue sur un currywurst, spécialité berlinoise: une saucisse (de hot-dog ou similaire) grillée, découpée en rondelles, recouverte de ketchup et de poudre de curry… C’est très goûteux!

Category(s): Sur place

2 Responses to Berlin – tag nummer zwei

  1. Deuxième essai de commentaire (foireux) ce soir. Allez, j’y crois.

    On a des tests ADN pour le contenu de ces currywursten? C’est à base de cheval?

    Allez, l’allemand, ce n’est pas si difficile. Si j’avais su, j’aurais proposé mon tutorat dans les semaines qui précèdent: j’ai fait un long stage très instructif en Germanie, en son temps.
    Première leçon: l’indispensable.
    Wir möchten bitte zwei große Bier. Mit Sake.
    Attention, la deuxième partie n’est à prononcer que dans un restaurant japonais.
    Pas 100% sûr pour l’orthographe, mais vous pouvez vous fier à mon accent. Surtout l’umlaut.
    Au marché de Noël, vous tenterez:
    Haben Sie Glühwein?
    Mais c’est peut-être hors saison. À voir avec les autochtones. Ce serait bien que vous puissiez la placer quand même, pour rentabiliser cette leçon
    Commencez déjà avec ça et dites-nous si ça aide. Vielleicht…

    Jojojcf (ex-FLE) says:

    Cher Ben,

    J’ai toujours admiré tes dons de transformiste : en employé de la Stasi (photo 1932), en saint Nicolas (1941 – c’est quand même mieux qu’en sainte Nitouche) ou en enfant de choeur (1945 – je reconnais bien là ton côté Puritain du XVIIe siècle).

    Quant à l’orientation qui te semble difficile à Berlin, j’espère que tu me pardonneras de ne pas t’avoir prévenu à temps. La capitale berlinoise adopte une numérotation en fer à cheval : les numéros se suivent dans l’ordre arithmétique sur un côté de la rue et, à la fin de celle-ci, continuent de l’autre côté jusqu’au point de départ. Ceci dit, est-ce que cela va mieux ?

    Viel Glück (c’est dur de vivre en Belgique : Bart impose de connaître le latin et Yves ….l’allemand).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *